• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Amitié et fraternité

Posté par soukarno le 19 octobre 2009

ombreenfant.jpg

Peut-on mettre sur le meme piedestal l’amitié et la fraternité?

Je suis tenté pour dire oui, mais ce n’est pas aussi évident. Et j’avoue que ça ne coure pas les rues. Pour réaliser une vraie amitié le vécu devra prouver qu’après chaque tempéte, il y’a le beau temps, les nuages ne sont qu’éphéméres. On peut évoquer dans ce cas le lien fraternel. Le passage de l’amitié vers la fraternité sera possible et peut-etre effectif. Le sens biologique du frère deviendra alors accessoire.

Au fait qu’en est-il d’abord de l’amitié? Je crois qu’elle vit des moments forts difficiles, les tentations matérielles de notre société sont omniprésentes. Elle ne cours pas les rues je le redis. Ou si, on la trouve à chaque coin de quartier, de village, de ville…, mais elle est tellement légére qu’elle s’évapore dés que l’intéret qui l’a fait naitre est remis en cause. Mais il reste encore des crédules qui parlent avec passion de l’amitié sans en vérifier au préalable ses fondements. Cela a permis le développement d’un nouveau genre d’amitié, de circonstance, périodique, forcée…, maitrisé par une faune d’escrocs de la parlote, et d’opportunistes de tout bord.

Je crois en l’amitié qui se vit, qui se vérifie, qui se jauge, car elle est plus que cela, elle est sincére, spontanée, désinteressée. Ne dit-on pas que pour bien recevoir il faut savoir donner. Le débat est ouvert.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

les abeilles

Posté par soukarno le 19 octobre 2009

« Si les abeilles venaient à disparaitre, le monde ne survivra pas ». C’est une citation d’Einstein. Cette affirmation est loin d’etre saugrenue et ce n’est pas une vue de l’esprit. Notre saint Coran a évoqué cet insecte en lui consacrant une sourate « Ennahl ». Dans les versets 70 et 71, il dit : »Ton seigneur a dit à l’abeille : cherche toi des maisons dans les montagnes, dans les arbres et dans les constructions des hommes. » Puis au verset 71: »Nourris toi de tous les fruits, et voltige dans les chemins frayés de ton Seigneur. De leur entraille sort une liqueur variée qui sert de reméde à l’homme. Certes, il y’a dans ceci des signes pour ceux qui réfléchissent. »(صدق الله العضيم). -Traduction du Coran:Kasimirski (1970)-

Dieu créa donc cette petite bete dont le travail organisé laisse songeur l’etre humain. Evoluant dans ordre prédéfini, aucun écart n’est permis. Toutes travaillent pour la reine afin d’avoir une production mélifére des plus noble, d’ou une gelée digne des rois. Pour revenir à Einstein et en extrapolant un peu,il est tout à fait vrai que l’abeille grace à sa quete de nourriture voltige de fleur en fleur et participe pleinement à la fécondation par le biais du pollen qu’elle déplace sous son ventre et ses pattes. Ainsi des millions d’arbres sont sauvés et nous produisent de prodigieux fruits aussi variés que nourrissants.

D’un autre coté, sans l’abeille la polinisation ne se fera pas; les fleurs faute d’etre fécondées ne donneront pas de fruits; les arbres finiront par dépérir; le couvert végétal disparaitra et ne subsistera que la roche; les échanges gazeux ne se feront pas; l’oxygéne se raréfiera. C’est simpliste comme scénario catastrophe, ce n’est pas du Speelberg, mais ça a le mérite d’etre médité. En tous les cas nous devons de l’estime à cette valeureuse ouvriére qui est l’abeille ainsi qu’aux autres insectes et les oiseaux qui jouent tous un role primordial à la pérénisation de notre espéce, comme Dieu la voulu. Quant à nous nous leur devons une fiére chandelle!

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

pautiron |
aidealapersonne |
***POINT DE VUE*** |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fons sur lussan
| jijicinqsept
| CARAMELS