La manie du café

Posté par soukarno le 3 novembre 2009

Je n’arrive toujours pas à m’y faire à l’dée de voir beaucoup de jeunes gens et moins jeunes siroter leur café n’importe ou.Depuis l’apparition des gobelets jetables les cafetiers ont la part belle. En effet ils ne se font plus de soucis pour servir le client dans des verres cassables le GOBELET a réglé le probléme. Mais la maniére de savourer ce délicieux liquide n’est pas du tout élégante. La table ou le comptoir ont été remplacé de facto par l’arret du bus, dans le bus, dans une chaine pour payer sa facture, dans sa voiture, au bureau, dans les gradins du stade, dans les toilettes (c’est vrai) et j’en passe. Je me demande ou est le plaisir. Il me semble qu’on réserve à la déléctation du café le meme role que celui de la cigarette. Je sais que pour certain le café ou la cigarette sont des drogues douces, il n’y a pas à s’en faire, tout de meme le café demeure un plaisir conviviale qui mérite plus de respect autant que le thé.

En tout les cas je trouve dégradant de mettre sur le meme pied d’égalité le café et la cigarette, car ils sont trimbalé de la meme façon dans tous les endroits. Le café est consommé avec modération et ne peut etre aussi nocif que la cigarette. Un café dans un GOBELET, je m’excuse c’est sale. Imaginez un autre café dans une tasse sur une sous tasse avec un ou deux morceaux de sucre autour d’une table, c’est un plaisir à savourer avec délicatesse.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Amitié et fraternité

Posté par soukarno le 19 octobre 2009

ombreenfant.jpg

Peut-on mettre sur le meme piedestal l’amitié et la fraternité?

Je suis tenté pour dire oui, mais ce n’est pas aussi évident. Et j’avoue que ça ne coure pas les rues. Pour réaliser une vraie amitié le vécu devra prouver qu’après chaque tempéte, il y’a le beau temps, les nuages ne sont qu’éphéméres. On peut évoquer dans ce cas le lien fraternel. Le passage de l’amitié vers la fraternité sera possible et peut-etre effectif. Le sens biologique du frère deviendra alors accessoire.

Au fait qu’en est-il d’abord de l’amitié? Je crois qu’elle vit des moments forts difficiles, les tentations matérielles de notre société sont omniprésentes. Elle ne cours pas les rues je le redis. Ou si, on la trouve à chaque coin de quartier, de village, de ville…, mais elle est tellement légére qu’elle s’évapore dés que l’intéret qui l’a fait naitre est remis en cause. Mais il reste encore des crédules qui parlent avec passion de l’amitié sans en vérifier au préalable ses fondements. Cela a permis le développement d’un nouveau genre d’amitié, de circonstance, périodique, forcée…, maitrisé par une faune d’escrocs de la parlote, et d’opportunistes de tout bord.

Je crois en l’amitié qui se vit, qui se vérifie, qui se jauge, car elle est plus que cela, elle est sincére, spontanée, désinteressée. Ne dit-on pas que pour bien recevoir il faut savoir donner. Le débat est ouvert.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

les abeilles

Posté par soukarno le 19 octobre 2009

« Si les abeilles venaient à disparaitre, le monde ne survivra pas ». C’est une citation d’Einstein. Cette affirmation est loin d’etre saugrenue et ce n’est pas une vue de l’esprit. Notre saint Coran a évoqué cet insecte en lui consacrant une sourate « Ennahl ». Dans les versets 70 et 71, il dit : »Ton seigneur a dit à l’abeille : cherche toi des maisons dans les montagnes, dans les arbres et dans les constructions des hommes. » Puis au verset 71: »Nourris toi de tous les fruits, et voltige dans les chemins frayés de ton Seigneur. De leur entraille sort une liqueur variée qui sert de reméde à l’homme. Certes, il y’a dans ceci des signes pour ceux qui réfléchissent. »(صدق الله العضيم). -Traduction du Coran:Kasimirski (1970)-

Dieu créa donc cette petite bete dont le travail organisé laisse songeur l’etre humain. Evoluant dans ordre prédéfini, aucun écart n’est permis. Toutes travaillent pour la reine afin d’avoir une production mélifére des plus noble, d’ou une gelée digne des rois. Pour revenir à Einstein et en extrapolant un peu,il est tout à fait vrai que l’abeille grace à sa quete de nourriture voltige de fleur en fleur et participe pleinement à la fécondation par le biais du pollen qu’elle déplace sous son ventre et ses pattes. Ainsi des millions d’arbres sont sauvés et nous produisent de prodigieux fruits aussi variés que nourrissants.

D’un autre coté, sans l’abeille la polinisation ne se fera pas; les fleurs faute d’etre fécondées ne donneront pas de fruits; les arbres finiront par dépérir; le couvert végétal disparaitra et ne subsistera que la roche; les échanges gazeux ne se feront pas; l’oxygéne se raréfiera. C’est simpliste comme scénario catastrophe, ce n’est pas du Speelberg, mais ça a le mérite d’etre médité. En tous les cas nous devons de l’estime à cette valeureuse ouvriére qui est l’abeille ainsi qu’aux autres insectes et les oiseaux qui jouent tous un role primordial à la pérénisation de notre espéce, comme Dieu la voulu. Quant à nous nous leur devons une fiére chandelle!

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

l’écriture

Posté par soukarno le 4 septembre 2009

coeurlivre.jpg l’écriture….

Laisser quelques lignes pour la pérennité, c’est trop prétentieux de ma part. Du moins pour les écrits que je souhaiterais réaliser. Eternel insatisfait j’aurais du mal à apprécier totalement la finalité de ma verve. Mais ne dit-on pas ‘qui ne craint rien n’a rien’ , alors je n’ai pas peur de me jeter à l’eau et j’essairais de savoir nager.Les reproches que je me fais souvent concernent la façon de présenter le détail, les redondances et le superflu. Je n’arrive pas à mon sens à séparer le bon grain de l’ivraie. Le fait de vouloir trop bien faire me joue des tours. Je suis exigeant un peu maniaque sur les bords. Es-ce un défaut ? reste à savoir.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

tolérance

Posté par soukarno le 4 septembre 2009

1560505984.jpg Quelle tolérance!

L’histoire des deux chypriotes, l’un Grec, l’autre Turc m’a profondément touché.Voila que lors d’une guerre créee par la bétise des hommes, deux soldats se font face chacun dans son camps. La fibre patriotique est trés vive dans leur coeur. Pour eux c’est un acte de vie ou de mort. Le 21 juillet 1974 un affrontement oppose les chypriotes grecs au chypriotes turcs, deux armées, un peuple. Au moment des faits Fathi 24 ans soldat chypriote turc est embusqué dans son trou fusil pointé sur  »l’ennemi ». D’un coup en face l’assaut est donné . Il vise un premier soldat et l’abat, un second qui était juste derriére se plaque au sol, son casque brille au soleil. Fathi ajuste puis tire sur le casque,  touché. Aprés le repli des soldats il se déplace sur les lieux, le casque du deuxiéme soldat porte un trou souillé de sang et de cheveux. Le corps git inerte.En 2009, un recueil de témoignages sur la guerre de 1974 attire l’attention de Fathi. Il reconnait les faits relatés et découvre avec stupeur que le soldat touché à la tete un certain Yiannis est un miraculé qui vit toujours. Plus meme il réside à 30kms de chez lui de l’autre coté de la ligne verte séparant l’ile.

L’auteur du recueil des témoignages « les oubliés de 1974″, propose à Yiannis une rencontre avec l’homme qui l’avait laissé pour mort. Aprés beaucoup d’hésitations, le rendez-vous eut lieu dans un café. En face l’un de l’autre ils restent sans voix pendant de longues secondes. Puis ils se lévent et s’embrassent et n’ont pas arrété de se parler comme de vrais amis. Fathi dit : ‘ Je lui ai tiré dessus, mais je ne ressens aucune culpabilité, si je ne le tuais pas c’est lui qui m’aurait tué’. Yiannis acquiesse d’un hochement de tete.

Les deux hommes décident de revenir ensemble sur les lieux ou s’est noué leur destin il y a 35 ans pour déposer une couronne d’olivier.

‘Si deux personnes qui se sont tirés dessus pouvaient devenir amis, ceux qui n’ont pas vécu ce genre d’épreuve ne devraient pas avoir du mal à s’entendre’ estime Fathi en présence de toute la famille de Yiannis conviée à déjeuner chez lui.

C’est une belle leçon de tolérance des hommes pour les hommes!!!

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

méditation

Posté par soukarno le 11 août 2009

Clin doeilMéditer c’est partir en reve tout en ayant les yeux ouverts. Rester comme un équilibriste sur un fil entre deux monde la mort et la vie.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

pautiron |
aidealapersonne |
***POINT DE VUE*** |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fons sur lussan
| jijicinqsept
| CARAMELS